L'Antiquité -52 > 481 ap. J.-C.

Contrairement aux périodes précédentes où l'archéologie est la seule source, la littérature, notamment grecque puis latine, est abondante à cette période et nourrit donc l’Histoire.

Dans notre région, l'Antiquité commence avec la conquête romaine et s’achève avec elle en 52 avant J.-C. Cette période dite « gallo-romaine » dure plus de 500 ans. On y distingue trois étapes : la période augustéenne qui s'étend de la conquête à la mort d’Auguste en 14 après J.-C. ; le haut empire, marquée par une paix romaine qui favorise l’expansion économique et, à partir du IIIe siècle, une crise économique, politique, religieuse et sociale profonde qui s’installe. Cette période de rupture, le bas-empire, s’achève au milieu du Ve siècle avec l’établissement des royaumes barbares.

Dans un premier temps, alors que la Gaule devient une province romaine, rien ne paraît changer dans notre région. Les peuples conservent, moyennant tribut, leurs lois et leurs magistrats. Quant aux vestiges matériels, ils montrent une certaine continuité entre les périodes gauloise et gallo-romaine. Néanmoins, se met en place un processus qui va profondément modifier le paysage mais aussi et surtout l'organisation sociale et politique de la Gaule. 

 

 

La villa romaine a longtemps été considérée comme l’élément le plus significatif de la romanisation des campagnes. De plan classique, le domaine agricole mis au jour à Orchies comprend deux parties distinctes séparées par un mur intérieur : la pars urbana correspond au bâtiment principal, résidence du maître et propriétaire et la pars rustica qui correspond à la partie agricole du domaine
Au IIe et Ier siècles avant J.-C., les premières importations d’amphores méditerranéennes sont attestées dans notre région. La plus connue des céramiques d’importation est rouge, brillante et appelée sigillée, venant du latin sigillum, le sceau. Moulé, à rebord concave et mouluré, ce calice est décoré d'oves et de motifs géométriques. Il porte l'estampille C.N ATEI EVRIALI, « Euralius, ouvrier du potier Ateius ».
Ces trois bustes d’applique en bronze représentent Mercure, Minerve et Sol (le soleil) et sont reconnaissables à leurs attributs : pétase (coiffure en forme de béret) où se fixaient deux petites ailes disparues pour Mercure, casque pour Minerve et diadème rayonnant pour Sol.
Les objets de parure et de toilette tiennent une place importante dans la société gallo-romaine. Retrouvés en contexte d’abandon (perte, casse et rejet) ou de dépôt (offrande dans une tombe), seuls parviennent à traverser le temps les objets en matière non périssable. Il est rare de découvrir des tissus (pour les vêtements) ou du cuir (ceinture, chaussures..).