Le haut Moyen Âge 481 ap. J.-C. > 987

Le Moyen Âge désigne la période qui débute à la fin de la chute de l'empire romain d'occident en 476 et s'achève en 1453 avec la prise de Constantinople par les turcs.

Au cours de ces dix siècles, du premier royaume francs aux début de la Renaissance, la France connait bien des transformations. On distingue ainsi deux phases, le haut Moyen Âge et le Moyen Âge.

L'époque mérovingienne, qui marque le début du haut Moyen Âge, tient son nom du roi Mérovée, ancêtre semi-mythique de Clovis. Elle prend fin en 751, date à laquelle Pépin-le-Bref, père de Charlemagne, est proclamé roi, inaugurant ainsi la nouvelle dynastie carolingienne.

Longtemps cette période n'a été connue que par la découverte de tombes, pour certaines très riches à l'image de la plus célèbre d'entre elles, celle du roi Childéric, père de Clovis dont la sépulture à été mise au jour en 1653 à Tournai en Belgique. Les récentes campagnes de fouilles réalisées sur notre territoire à la faveur des grands plans d’aménagement ou encore la rénovation de certains cœurs de ville ont été l’occasion d’en savoir plus sur l’habitat de cette période, la naissance et l'évolution des villes.

Avec plus de 430 sépultures fouillées et ses tombes « en rangées », Hordain représente le cas typique d'une grande nécropole du haut Moyen Âge des Ve-VIIIe siècles. L’équipement de base d’un Franc y est représenté : il est constitué, en principe, de plusieurs armes (lance, scramasaxe, arc et flèches, hache de jet) mais l’armement d’un individu de rang modeste peut se limiter à un fer de lance et un couteau. La forme aérodynamique de ces haches de jet les distingue des simples haches à couper le bois.
Découvert lors des fouilles de l’abbaye de Wandignies-Hamage, ce gobelet porte un graffiti. Aux VIIe et VIIIe s., les religieuses de Wandignies-Hamage ont gravé leur nom sur leur gobelet en céramique, comme ici Aughilde. Berthe, Guenièvre ou Élise sont également ainsi passés à la « postérité ».
Déjà pratiqué par les Romains, le commerce à longue distance perdure au cours du haut Moyen Âge. Les cloisons de cette fibule sont ornées de grenats venant de Ceylan ou d’Inde. La fermeture des routes commerciales avec l’Inde, à la fin du VIe s., amorce le déclin de ce procédé de sertissage : l’approvisionnement en gemmes se tourne alors vers les gisements de Bohême qui offrent des grenats plus petits et de moindre qualité.
La vie quotidienne à la campagne concerne avant tout les travaux des champs mais les découvertes liées à ces activités sont rares. Les traces les plus nombreuses sont celles laissées par le travail du textile, pratiqué par tous dans le cadre familial.